Historique de ALAVI

  • Historique et principaux secteurs d’intervention de l’association :

L’Association Laafi La Viim (ALAVI) est une organisation à base communautaire, créée en 1995 au Burkina Faso, pour contribuer à lutter contre le VIH/SIDA et a été reconnue par les autorités, le 23 février 1996 sous le récépissé N° 96-40 MAT/SG/DGAT/DLPAJ.

Elle a vu le jour pour répondre aux besoins sociaux et sanitaires des PvVIH, dans un contexte où au Burkina Faso, la prise en charge des personnes infectées par le VIH/SIDA n’était pas d’actualité.

La mission de l’association est de « Promouvoir la dignité et l’auto-suffisance des personnes infectées et affectées par le VIH/SIDA ». Les personnes vivant avec le VIH/SIDA, participent à tous les niveaux que ce soit, à la vie de l’association tant au sein de l’organe dirigeant (Bureau Exécutif que du personnel (membres actifs)).

De nos jours, l’association développe un programme de prévention et de prise en charge globale des personnes infectées et affectées par le VIH/SIDA, avec l’appui technique et financier de ses partenaires, avec des projets spécifiques à l’endroit des groupes les plus vulnérables, (les minorités sexuelles, les Orphelins du Sida et autres Enfants Vulnérables, les jeunes et adolescents, les femmes).

Elle assure un accompagnement psychosocial et médical aux personnes vivant avec le VIH/SIDA et à leurs familles, avec un volet important sur la prévention qui reste dans le contexte du Burkina Faso, le moyen le plus efficace pour lutter contre la pandémie du VIH/SIDA, de la tuberculose et du paludisme.

Son expérience a fait d’elle une organisation de référence dans son domaine d’activités, et le ministère de la santé a marqué sa reconnaissance en décernant à ALAVI le titre de « Chevalier de l’ordre du mérite burkinabé avec agrafe Santé ».

De nos jours, l’association offre des prestations suivantes aux populations de la ville de Ouagadougou à travers entre autres son centre de prise en charge des PvVIH, situé au secteur N°14 de la commune de Bogodogo.

  • Consultations médicales générales ;

  • Consultations gynécologiques ;

  • Dispensation des ARV aux PvVIH ;

  • Suivi des patients STARV ;

  • Aide à l’observance des traitements ;

  • Conseils et du dépistage volontaire du VIH/SIDA ;

  • Soutien psychosocial personnalisé ; 

  • La promotion d’Activités Génératrices de Revenus (AGR), pour améliorer l’accès économique aux soins des PvVIH ;

  • Prévention et prise en charge de la coïnfection VIH/hépatite B et C ;

  • Prévention et prise en charge ciblée des IST et VIH-SIDA chez les populations clés (Hommes ayant des relations Sexuelles avec des Hommes HSH) ;

  • Prévention de la Transmission Mère Enfants du VIH ;

  • Soutien nutritionnel aux PvVIH dénutries qui commencent le traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *