Documents

LE PV DE L’ATELIER HP+ DES 06 ET 07 JUILLET 2021

Mardi le 06 juillet 2021, Association LAAFI LAA VIIM (ALAVI) ainsi que les associations soeurs du Burkina Faso ayant la même mission, participe du 06-07 juillet à l’Attelier d’évaluation des organisations communautaires des PVVIH dans la mise en œuvre des politiques PEPFAR à l’hôtel Ouind Yidé de la ville de Ouagadougou.
Étaient présents, une trentaine (30) participants issus des organisations communautaires de PVVIH (y compris des non-résidents), des structures centrales de coordination de la lutte contre le VIH et Sida (SP/CNLS-IST et PSSLS-IST), du bureau santé de l’USAID Burkina, de RAME et de CORAB et des deux autres IPs PEPFAR (EAWA et PSM)…
Les échanges de la première journée se sont déroulés sur le chronogramme suivant :
8h30-9h00 accueil et installation des participants
9h00-9h30,mot de bienvenue,allocution introductive,discours d’ouverture,et présentation des participants
9h00-9h30 présentation des objectifs et méthodologie de l’atelier HP+
9h30-10h00
• Rappel sur les exigences politiques du programme PEPFAR au Burkina Faso et les principaux textes règlementaires leur mise en œuvre.
10h30-11H00 pause-café
11h00-12h30
• Aperçu du dispositif de monitoring communautaire de l’application des textes règlementaires PEPFAR (contrat HP+-RAME,OCASS, différentes étapes d’opérationnaliser du processus de monitoring, mécanismes de validation des études/enquêtes du monitoring et de redevabilité
• Principaux résultats et recommandations et leçons apprises du monitoring communautaire de la mise en œuvre des politiques PEPFAR (bref aperçu de la méthodologie/approche/type d’étude, sites, acteur impliqués, résultats quantitatifs et qualitatifs, recommanda  leçons apprises .
12h30-13h00 discussion
13h00-14H00 pause repas
14h00-14h30
• Intérêt du monitoring communautaire pour les PVVIH au profit/en faveur desquels la grande majorité des textes ont été adoptés
14h30-14h45
• Constitution des groupes de travail
• Présentation des TDR des travaux de groupes
14h45 -15h30 Travaux de groupe sur :
• Connaissance globale du contenu des textes adoptés
• Insuffisances et les difficultés rencontrées par les organisations de PVVIH pour leur participation à la conception et adoption des textes, mise œuvre et suivi de ces politiques.
• Propositions d’action/recommandation pour une plus grande implication des bénéficiaires et une pérennisation du dispositif .
• Élaboration d’une feuille de route de mise en œuvre des actions/recommandations.
Cet atelier a lieu dans le contexte où le Burkina Faso avec une prévalence du VIH de 0.7% et une estimation de PVVIH de 94 000 connait suffisamment de retard dans la réalisation des objectifs 90-90-90 de l’ONUSIDA dont l’échéance était fixée à 2020, malgré les énormes efforts entrepris par le pays et la volonté politique affirmée. Notons également que la prévalence du VIH est plus élevée au sein des populations clés. C’est considérant ce contexte que le pays a bénéficié pour les années fiscales 2020 et 2021, de financements additionnels de PEPFAR à travers son projet « Game Changer Funds », en vue de contribuer à accélérer l’atteinte des 90-90-90.
Alors l’atelier s’est donné pour objectif principal d’évaluer le niveau d’implication des organisations communautaires des PVVIH dans la mise en œuvre des exigences politiques PEPFAR au Burkina Faso en vue de contribuer à une plus large application des textes adoptés. À côté de l’objectif général pivotent des objectifs spécifiques qui sont entre autres:
Apprécier les connaissances des membres des organisations communautaires de PVVIH, sur les différents textes adoptés dans le cadre du programme PEPFAR : Index testing, Test And Start, dispensation multi mois (DMM), dispensation communautaire, accès à la Charge Virale, la gratuité du suivi biologique des PVVIH,
Apprécier le niveau de participation à la préparation, l’adoption, la mise en œuvre et le suivi de ces textes par les organisations des PVVIH,
Identifier les insuffisances et les difficultés rencontrées par les organisations de PVVIH dans l’application de ces politiques.
Recueillir les suggestions et recommandations pour une meilleure implication de ces organisations dans la diffusion, la mise en œuvre et le suivi des textes adoptés…

 

Les exigences minimales pour les pays du PEPFAR Afrique de l’ouest,qui vont de 1-12, furent l’objet central des échanges pendant les travaux de groupes. Les exposants ont rendu leur travail suivant la directive qui suit:
Connaissance globale du contenu des textes adoptés,
Insuffisances et les difficultés rencontrées par les organisations de PVVIH pour leur participation à la conception et adoption des textes, mise œuvre et suivi de ces politiques,
Propositions d’action/recommandation pour une plus grande implication des bénéficiaires et une pérennisation du dispositif,
Élaboration d’une feuille de route de mise en œuvre des actions/recommandations.
Mercredi 07 juillet 2021, l’atelier ouvre ses portes d’abord avec la restitution des travaux de groupes. En effet, les participants étaient divisés en trois grands groupes composants chacun au moins 08 personnes. Les travaux rendus ont fait l’objet des analyses sur le projecteur de la salle. Des amendements, des apports et des critiques constructives, il y a n’en eu. Après cela l’atelier a décidé dans l’unanimité de la création d’un comité composant de quatre structures identifiées dont ALAVI, La CORAB,REGIPIV et le RAME. Ce comité aura pour tâche la compilation des résultats des travaux de groupes, l’élaboration d’une feuille de route et l’ exécution des arrêtés de l’atelier.
Ensuite, les participants ont suivi avec beaucoup d’ attention une vidéo réalisée par HP+. Cette vidéo s’est intéressée du rôle, de la mission, et des difficultés rencontrées des Agents de Santé Communautaires(ASC) sur le terrain.
En outre, il ya eu la présentation des outils de communication. Sur cette présentation des corrections sont été faites pour rentre encore le message sur le VIH plus clair et compréhensible pour tous.
Il faut aussi noter qu’un point qui était inscrit à l’ordre du jour n’a pas pu être exécuté, parce que les éléments nécessaires n’étaient pas prêts. Il s’agit du Brief sur le cycle budgétaire au BF.
Enfin, un synthèse oral a été fait par le Maître de cérémonie. Il a de façon succincte rappelé les grandes lignes de l’atelier depuis son ouverture jusqu’à sa clôture. La parole fut donnée également à tout participant de donner son appréciation et faire une synthèse personnelle. L’atelier s’achève aux environs de 14h par la prise des photos de famille suivie des salutations d’ au revoir.